Blogues | Blogs

Le lait de vache est démodé. Alors quelle boisson végétale constitue en l’option la plus verte ?

Les laits végétaux. Ou est-ce qu’on devrait dire « boisson végétale » ?
En effet, même si le terme « lait » est interdit sur les produits végétaux visant à remplacer celui de la vache, plusieurs se tournent vers ces alternatives avec de nombreuses raisons en tête. Le lait de vache a longtemps été glorifié pour son profil nutritionnel complet et son accessibilité. Qu’en dit-on par contre de son impact environnemental ? Selon une étude menée par l’Université d’Oxford, n’importe quelle boisson végétale produira au moins trois fois moins d’émission de gaz dans l’atmosphère au cours de sa production. C’est d’ailleurs l’une des raisons principales pour laquelle les gens adoptent ces nouveaux breuvages destinés à remplacer le fameux lait de vache. L’industrie, s’étant adapté à la nouvelle demande, offre maintenant une panoplie d’options allant du populaire lait de soya à des boissons moins connues comme le lait de noisette ou de chanvre. Ceci pose donc un défi supplémentaire pour le consommateur qui se retrouve perdu dans le choix de cette montagne de nouveaux produits.

Lequel a meilleur goût ? Lequel est le plus nutritif ?
Mais surtout, lequel a l’impact environnemental le moins grand ?

Parmi toutes les options offertes sur le marché, quatre types de boisson végétale se démarquent un peu plus que les autres et font jaser : la boisson de soya, d’amande, d’avoine et de coco.


Le fameux lait de soya

La boisson de soya (ou lait de soya) est la toute première alternative accessible sur le marché autre que le lait de vache. Avec la monté du végétarisme, l’industrie du soya a explosé, étant un produit pouvant se transformer en une grande variété d’aliments. Pour examiner l’impact environnemental que pourrait avoir sa boisson, revenons d’abord à la base de sa production. La plante de soya en soi ne requiert pas beaucoup de terre pour produire des fruits et n’est pas le plan qui nécessite le plus de ressources en général. Cependant, l’industrie du soya est un empire en soi et contribue à l’invasion de certaines terres protégées. Par exemple, beaucoup de terres amazoniennes sont détruites afin d’être remplacées par des terres de plants de soya. De plus, le soya est reconnu pour être une plante modifiée génétiquement afin de survivre à certaines pestes et pouvoir fournir en quantités industrielles. Pour cette raison, le lait de soya (ou autres produit) est mieux fait d’être acheté local et biologique pour ne pas encourager l’industrie qui contribue au ravage de terres précieuses. Ce qui étonne plusieurs, c’est qu’on a une grande production de soya ici même au Québec, alors les produits de soya locaux peuvent être plus facilement accessibles !


Le lait d'amande... ou l'eau d'amande?

Pour ce qui est du lait d’amande, celui-ci est reconnu pour utiliser une quantité phénoménale d’eau dans sa production. Le plant d’amande requiert en effet beaucoup d’eau, demandant environ 5L pour la production d’une seule amande. Un autre aspect important, est que 80% de la production mondiale d’amandes se retrouve en Californie, région à risque élevé de sécheresse. Les plants d’amande dans cette région menacent alors davantage le manque d’eau, en épuisant des ressources déjà rares et absolument nécessaires. Le lait d’amande est donc une option moins verte, en comparaison à la production des autres laits végétaux, qui sont déjà des produits connus pour être moins polluants que ceux de sources animales. Je trouve intéressant que l’on s’attarde au nombre de litres d’eau requis pour produire un litre de lait d’amande, alors qu’on oublie souvent la quantité requise pour produire un litre de lait de vache, ou encore, pour une boulette de hamburger… Un litre de lait d’amande demande 384 L d’eau. À relire. 384 L d’eau ! C’est énorme. Sauf que le lait de vache demande environ 255 L d’eau pour 250 ml de lait, ce qui fait environ 1016 L d’eau par litre de lait ! Ceci est sans compter toutes les autres ressources utilisées pour nourrir et s’occuper des vaches laitières, qui exploitent la terre beaucoup plus que le lait d’amande. Ceci étant dit, la boisson d’amande, parmi les choix d’autres boissons végétales n’est pas la plus écologique, même si elle est un bien meilleur choix que le lait de vache de ce point de vue.



Le miracle du lait d'avoine

Ensuite, la boisson d’avoine est surement l’une des meilleures options de remplacement de lait au niveau de l’impact environnemental. La plante d’avoine est un petit miracle. Tout d’abord, les ressources requises pour sa production sont beaucoup moins nombreuses et dommageables que celles employées dans la production du lait d’amande et de soya. Puis, l’avoine est une plante qui bénéficie davantage des ressources naturelles et nutriments du sol que des pesticides ou autres produits normalement ajoutés pour optimiser le développement d’un plant. Non seulement le processus coûte moins cher, mais il favorise l’échange naturel et l’équilibre du sol sans compromettre la récolte. Dans un champ, en combinaison avec d’autres plants, l’avoine peut aider à diminuer la pollution de la terre et de l’eau, ainsi que les résidus de produits chimiques dans le sol… c’est quand même très intéressant !


L'industrie du lait de coco


Finalement, le lait de coco est un produit utilisé pour remplacer le lait, oui, mais aussi beaucoup dans la cuisine où on le voit être le roi de plusieurs recettes d’origines asiatique et indienne. Cultiver la noix de coco en tant que tel n’est pas une pratique avec un grand impact environnemental. Cependant, quelques autres enjeux peuvent être rattachés à la cultivation de cette plante. Un peu comme le soya, les produits du coco sont extrêmement populaires et peuvent être transformés en plusieurs formes. Ceci fait de la production de coco une industrie puissante qui abusent parfois des ressources de ce monde. Par exemple, plusieurs terres en Indonésie sont exploitées pour la production de coco et certaines plantations adoptent des pratiques ressemblant à l’esclavage auprès des gens y travaillant. Ce récit n’est pas unique à la production de coco et se voit aussi beaucoup dans le monde du café et du cacao. Pour cette raison, consommer des produits de coco certifiés équitables peut grandement aider à prévenir des pratiques nocives autant pour l’environnement que pour l’humanité.


Bref, les boissons de soya, d’amande, d’avoine et de coco sont des alternatives végétales au lait de vache qui impliquent moins de dommage à notre terre mère dans leur production. Plusieurs aspects doivent être pris en compte dans la consommation de chaque alternative et le choix de celle-ci dépend du goût, de la valeur nutritive et de l’environnement pour la plupart des consommateurs. Au point de vue écologique, le lait d’avoine est le plus doux, apportant même des bénéfices à la terre hébergeant sa plante. Le plus capricieux est le lait d’amande qui boit une grande majorité des ressources d’eau de la région de la Californie. Le coco et le soya sont gérés en partie par des multinationales qui ont un énorme impact environnemental et qui abusent des ressources. Bien que certains choix semblent meilleurs que d’autres du point de vue environnemental, il ne faut pas se sentir coupable parce qu’on en préfère un qui n’a pas le meilleur profil écologique. De plus, certaines marques de laits végétaux adhèrent à des pratiques plus vertes que d’autres, et ce, peu importe la boisson. Il est aussi possible d’alterner entre les différentes options ou de les consommer en modération pour diminuer notre impact au long terme. Plusieurs portes sont ainsi ouvertes et ce qui fonctionne le mieux selon moi, est de laisser aller sa créativité et ses goûts en pleine conscience dans le choix de laits disponibles. Les essais-erreurs seront vos meilleurs alliés, que ce soit dans les céréales, le café, les recettes ou simplement dans un verre !


 

Jade Grenier-Roy (Jadô qui mange)

Étudiante en nutrition (4e année)








Sources utilisées pour cet article. Profites-en pour en apprendre d'avantage:)

 

Barrutia, N., Gonthier-Morin, M. et Giuliano, S. (2019). Low Input Cropping Systems. Dictionary of Agroecology. https://dicoagroecologie.fr/en/encyclopedia/low-input-cropping-systems/#:~:text=Low%20Input%20Cropping%20Systems%20(LICS,residues%20in%20food%20are%20reduced.

 

Danziger, L. (2020). Dairy Is Terrible for the Planet. Almonds Need Gallons of Water. What Milk Should We Drink? The Beet. https://thebeet.com/dairy-is-terrible-for-the-planet-almonds-need-gallons-of-water-what-milk-should-we-drink/

 

Ercin, A. E., Aldaya, M. M. et Hoekstra, A. Y. (2012). The water footprint of soy milk and soy

burger and equivalent animal products. Ecological Indicators, 18, 392-402. doi: https://doi.org/10.1016/j.ecolind.2011.12.009

Fleischer, D. (2018). Almond Milk is Taking a Toll on the Environment. University of California

San Francisco – Office of Sustainability. https://sustainability.ucsf.edu/1.713#:~:text=The%20main%20issues%20associated%20with,the%20world's%20almonds%20are%20grown.

Guibourg, C. et Briggs, H. (2019). Climate change: Which vegan milk is best? BBC News, Science & Environment. https://www.bbc.com/news/science-environment-46654042#:~:text=A%20scientific%20study%20suggests%20the,lower%20than%20for%20dairy%20milk.&text=However%2C%20it's%20worth%20noting%20that,typical%20glass%20of%20dairy%20milk.

Lustgarten, A. (2018). Palm Oil Was Supposed to Help Save the Planet. Instead It Unleashed a Catastrophe. The New York Times Magazine. https://www.nytimes.com/2018/11/20/magazine/palm-oil-borneo-climate-catastrophe.html
 

Miles, L. (2017). Is Almond Milk Bad for the Planet? Treading My Own Path. https://treadingmyownpath.com/2017/04/20/is-almond-milk-bad-for-the-planet/#:~:text=M%20and%20Hoekstra%2C%20A.,litres%20of%20water%20to%20produce.

Poore, J. et Nemecek, T. (2019). Reducing food’s environmental impacts through producers and consumers. Science Journals – Sustainability, 360(6392), 987-992. doi: 10.1126/science.aaq0216

 

Saner, E. (2015). Almond milk: quite good for you – very bad for the planet. The Guardian. https://www.theguardian.com/lifeandstyle/shortcuts/2015/oct/21/almond-milk-quite-good-for-you-very-bad-for-the-planet#:~:text=It%20takes%201.1%20gallons%20(5,its%20production%20is%20not%20concentrated


Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .