Livraison gratuite sur toutes commandes de 90$ et plus

Plaisir Coupable

 

Si mère nature pouvait parler, voilà ce qu’elle dirait :

 

Il y a très très longtemps, je vis le jour 

Et avec moi, en un cri sourd 

La nature aussi naquit 

Au sud, des ribambelles de fleur égayait les verts tapis 

Au nord, des prairies enneigées étaient surplombées de montagnes qui semblaient communiquer avec l’astre d’or 

Et entre les deux, à l’équateur, des volcans puissants et majestueux agrémentaient le décor 

Puis, vous êtes nés  

Et tout de suite je vous ai aimé 

 

Le temps a passé, mes enfants, les être humains, ma plus belle création, a évolué 

J’étais si fier de vous quand, pour la première fois, sur deux pattes, vous avez marché 

J’étais si heureuse quand vous avez inventé le feu pour mieux me voir 

Ça m’a fait sourire quand vous avez conçu l’écriture pour me garder en vos mémoires 

Ça m’a inondé de joie quand vous avez créé le bateau, la voiture et les avions pour mieux m’explorer 

 

Je m’enorgueillissais tellement de votre intelligence 

Puis un jour vous m’avez déçu pour des sous

Vous avez été stupides, cupides, picsou

Vous avez traité ma maison avec négligence

 

Et vous avez surexploitée la Terre

Vous l’avez détruite pour un confort provisoire 

Vous avez rasé ses poumons pour bâtir des élevages barbares 

Vous avez pollué son atmosphère avec vos foutu gaz à effet de serre 

 

Je vous croyais civilisé, des êtres ayant toute votre tête 

Mais l’Homme est vraiment le plus bête 

Chacune de vos inventions  

Ont été détourné de sa première intention 

 

Le feu, bombe nucléaire  

La voiture, char de guerre 

Les avions, avions de chasse 

Et moi, votre dernière préoccupation hélas 

 

En vous regardant, j’ai compris qu’évolution ne veut pas nécessairement dire progrès 

Voilà pourquoi, aujourd'hui, je vous fais un procès 

Moi, Mère Nature je vous accuse pour tentative de meurtre 

C’est un appel à la cour, car la recréation est terminée 

Comme mes autres enfants que vous avez exterminés 

 

Les inondations que vous vivez 

Sont les conséquences de mes larmes qui ont trop coulées 

Car vos armes, elles, ont trop tués 

Vous avez essayé de m’empoisonner avec du plastique 

Et votre gaz carbonique est pire que l’arsenic 

 

Puis vous dites vouloir sauver les tortues 

Comment ?! 

En faisant comme le lièvre 

En attendant qu’il soit trop tard pour commencer à courir 

Eh bien, continuez comme ça et regarder-moi souffrir 

 

Il est vrai que le réchauffement climatique 

Est quelque chose qui a été inventé pour faire peur aux enfants, un simple mythe 

Vous pensez que moi, en train de mourir est un truc banal

Et vous vous étonnez que je vous amène au tribunal 

 

Avant j’étais Mère Nature, maintenant je suis Mère dénaturée 

Avant j’étais la planète bleue, maintenant je suis la planète qui a des bleus 

Avant j’étais Dame Nature, maintenant je comme Notre-Dame de Paris 

En train de brûler, de souffrir à l’agoni 

Maintenant, ça suffit ! 

 

Moi, Mère Nature je vous accuse pour homicide 

Le verdict sera sans appel, rigide 

Vous n’avez pas entendu mes appels, mes cris à l’aide 

Vous avez fait de moi une femme de plus en plus laide 

Un être sale, déchiré, anéanti, chagriné, déterminé

À appliquer votre jugement dernier, à vous exterminer 

 

Pourquoi ?!

Parce que je vous aime mes enfants

Les êtres humains

Voilà pourquoi j’ai fait pleurer la pluie

Suer les glaciers, nager vos maisons

Pour que vous comprenez qu’en me tuant

C’est vous qui mourrez

 

 

Karyl Sihomnoue
Étudiante et entrepreneure sociale

4 commentaires

  • http://slkjfdf.net/ – Ikjamuz Iofaxune wvd.zcei.vetementsmossclothing.com.xfr.nu http://slkjfdf.net/

    ineroperesegu
  • http://slkjfdf.net/ – Agenoco Itodatoky nrk.budu.vetementsmossclothing.com.nyi.jl http://slkjfdf.net/

    eohizadofezo
  • furosemide and alcohol[/url]

    gaidabigh
  • buy levitra online

    gaidabigh

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .