Blogues | Blogs

Le compost, on fait ça chez nous

Bonjour mes amis écolos

Nous sommes la génération qui vit l’impact de l’urgence climatique et nous sommes ceux qui vont diminuer les impacts aussi! Vous êtes au bon moment et à la bonne place pour trouver des alternatives éco-responsables (sans mentionner que vous êtes sur le site web de Moss ehehe)! 


Pourquoi composter? 

Avant de vous éduquer sur les impacts qu’a le compostage, il est important de savoir que composter devrait être la dernière option pour la matière biodégradable comestible! D’abord, il faut réduire, donner et après, on compost. 

Un(e) Canadien(ne) va jeter aux poubelles , en moyenne, 1.3 lbs. de matière compostable par jour! Au bout d’une année c’est environ 475 lbs. de matière par personne! Cette matière finit dans les centres d’enfouissement. 


«Pourquoi est ce que c’est grave ça?» / «Comment est ce que c’est différent du compost?» 


La seule différence est la présence ou non d’oxygène. Dans un centre d’enfouissement, la nourriture est enfoui (comme le nom l’implique), il n’y a donc pas d’oxygène! Les bactéries anaérobiques (qui n’utilisent pas l’oxygène) utilisent cette nourriture comme source d'énergie pour vivre et se reproduire. 

Cependant, ces bactéries relâchent du méthane! Le méthane, malgré sa durée de vie assez courte, est 30 fois plus efficace que le CO2 à piéger la chaleur! Or, dans un système de compost entretenu, il y a présence d’oxygène. Les micro-organismes aérobies (qui utilisent l’oxygène pour survivre) dégradent la nourriture pour en faire du compost fini. 


Ce composte "terminé" détient beaucoup de propriétés bénéfiques pour les plantes. La population microscopique qui se retrouve dans un compost en santé rend les nutriments bio accessibles aux plantes! Le compost aide aussi à stabiliser le pH, il permet aux racines d’absorber l’oxygène, il aide les plantes à survivre en cas de sécheresse et en cas d'averses. Le compost est un outil essentiel pour nourrir les Québécois. En faisant votre propre compost, vous pouvez faire votre propre nourriture. Vous pouvez aussi donner ce compost à un jardin communautaire, à des amis et aux horticulteurs locaux. 


Comment composter dans un petit espace? 


Il y a deux méthodes que j’ai trouvé extrêmement efficace.
Le lombricompost et le pré-compost bokashi

  1. Le lombricompost 
Il s’agit du compost accéléré par des vers de terres. Les vers de l’espèce Eisenia fetida mangent la moitié de leur poids corporel par jour! Un bac de vers peut se camoufler dans votre cuisine et y abriter assez de vers pour manger la plupart de vos fruits et végétaux à l'exception des citrons, limes qui sont trop acides; des oignons et l'ail qui vont causer des odeurs désagréables. 

L'entretien du bac implique nourrir les vers deux fois par semaine avec vos déchets compostables et un peu de source de carbone (papier/carton déchiqueté et/ou fibre de coco). Après 3 mois, le composte est prêt à être récolté et utilisé dans le jardin. Si vous n’en avez pas besoin vous pouvez l'accumuler dans le bac pour un peu plus d’un an ou l’entreposer dans un contenant aéré jusqu’à 3 ans! Un bac peut être fait de 0$-30$ tout dépendant la source du matériel. Les vers coûtent en moyenne 45$ par livres, mais leur population peut doubler en 3 mois dans les bonnes conditions. 

  1. Le pré-compost bokashi. 
Contrairement au lombricompost, la totalité des agents qui accélèrent la décomposition sont microscopiques. Ces micro-organismes sont introduits sur des grains usés qui peuvent être achetés en ligne et introduits à votre propre système. Ces micro-organismes peuvent dégrader tous vos déchets alimentaires sauf les os et l’huile. 

Une fois le bac rempli en alternant l’ajout de nourriture et de grains inoculés, vous devez sceller le bac pour enlever tout l'oxygène. Ensuite vous devez le mettre de côté pour un minimum de deux semaines.

N’aillez pas peur, le système ne puera pas. De plus, le seul entretien nécessaire est de vider l’eau accumulée dans le bac, ceci peut être accompli en ajoutant une valve au bas du bac. 

Une fois ce temps écoulé, sous une couche de mycète blanche, la matière paraîtra quasi intact à l’oeil nu, mais n'oubliez pas l'amplitude de la vie microscopique! Durant ces deux semaines les bactéries anaérobies ont fait fermenter les déchets alimentaires à l’aide d’une armée d’enzymes jusqu’à ce qu’ils soient dans un état de semi-décomposition.


Finalement, placez le pré-compost un pied sous la terre et les micro-organismes vont le transformer en compost en un mois seulement! 

Si vous n’avez pas un jardin, je vous recommande d’avoir un bac de terre en main. Vous pouvez y placer du terreau d’empotage, mais vous sauvez de l’argent en prenant de la terre noire économique et y donner les nutriments et la vie microscopiques de vous-même!


La terre issue de ce bac pourra vous donner une opportunité de faire pousser votre nourriture pour très peu d’argent! 



Bon jardinage! 


Philippe Dorion
Étudiant au BAC en biochimie et biotechnologie à l'UQTR

1 comment

  • Une très bonne lecture et merci pour ton dévoument pour notre chère planet qui est malade et nous avons besoin des gens comme toi.

    Paul Parizeau

Leave a comment

Name .
.
Message .